Blockhaus de La Guérinière

Batterie TIRPITZ | Code Wn. Sa 114
La Cantine
Commune de la GUERINIERE

 

Le point d’appui de la plage de la Cantine est implanté à l’ouest du village. Entouré par un champ de mines important il est aussi bordé côté plage par de nombreuses lignes de défenses anti- débarquement constituées de pieux de bois, de chevaux de frise, de hérissons tchèques et de tétraèdres. A l’est du village de la Guérinière, la zone est couverte d’un large champ de mines réparti de part et d’autre de la route qui coupe l’île dans toute sa largeur. La batterie est dirigée par l’Oberleutnant MA Erich STOCK.

  • 4 R669 Dans un premier temps, la batterie aligne 4 matériels de 7,5cm F.K.231 (f) en emplacement de campagne. En 1944, les pièces sont installées sous casemates R669 camouflées en habitations. Les deux casemates placées aux extrémités sont complétées par une cuve pour canon de 2cm Flak 30 sur l’extrados affecté à la défense anti-aérienne, celle de gauche dispose aussi d’un Tobrouk.
  • 1 R607 En arrière des 669 une soute à munitions de réserve avec Tobrouk incorporé.
    Quelques soutes légères en tôles-métro permettent le stockage des munitions de 2cm Flak. Ces constructions légères ont disparu aujourd’hui.
  • 1 R627 A l’est le poste d’observation bétonné sous plaque de blindage de type 7P7 permet de diriger le tir et un projecteur de 60cm assure l’observation de nuit. Il a été construit à 30 exemplaires sur l’ensemble du mur de l’Atlantique.
  • 2 58C Abri circulaire ou Tobrouk, il assure la défense tous azimuts de la position.
    Un seul est visible de nos jours. Ce dispositif est complété par ceux incorporés aux R669 et R 607.
  • En arrière, cachés derrière le talus en bordure de la rue de la Cantine :
    1 R501 Abri à personnel qui permet de loger un groupe de combat, soit 10 soldats répartis sur trois couchettes triples et une simple. Etanche aux gaz de combat avec son système de purification/ventilation de l’air, un poêle assure le chauffage et la préparation simple des repas.
  • 2 R502 Abri à personnel qui permet de loger deux groupes de combat, soit 20 soldats répartis sur six couchettes triples et deux simples. On retrouve le système de ventilation et de chauffage du R501 dans ces deux ouvrages ainsi qu’à l’intérieur du R627.
    Un des deux 502 est complété par une citerne d’eau potable ib/677 et un petit abri cuisine.