L’association Atlantic Wall Memory

Née en 2011 sous le nom de « Section historique » de l’association Noirmoutier Véhicules Anciens, Atlantic Wall Memory, ainsi nommée depuis Janvier 2016, répertorie, et mets en valeur les Blockhaus de l’Ile de Noirmoutier et d’ailleurs… Autour d’une équipe de passionnés, AWM s’efforce de valoriser et de faire reconnaitre ces bâtiments, derniers vestiges d’une époque troublée. Après le Château et l’Hôtel Jacobsen, le Mur de l’Atlantique fait partie intégrante du tourisme historique de l’Ile de Noirmoutier. L’Association organise aussi toutes sortes d’événements à destination du grand public. Dynamique et inventive, l’équipe AWM imagine toutes sortes d’expositions, rassemblements et spectacles, ou le fil conducteur est l’histoire autour de la Seconde Guerre mondiale.

Le mur de l’Atlantique

Le mur de l’Atlantique (Atlantikwall en allemand) est un système extensif de fortifications côtières, construit par le Troisième Reich pendant la seconde guerre mondiale le long de la côte occidentale de l’Europe et destiné à empêcher une invasion du continent par les Alliés depuis la Grande-Bretagne. Ces fortifications s’étendent du nord de la Norvège jusqu’à la frontière espagnole en France. Elles sont renforcées sur les côtes françaises, belges et néerlandaises de la Manche et de la mer du Nord.

Les constructions défensives du Mur de l’Atlantique correspondent à un ensemble de modèles prédéfinis par l’Organisation TODT (OT) dans des ouvrages connus sous le nom de Regelbauten.

Ces différentes structures sont généralement regroupées afin de former ce qui est communément appelé une batterie. Il existe près de 700 batteries le long du Mur de l’Atlantique de la Norvège au Pays Basque espagnol. Sur l’île de Noirmoutier il est répertorié 18 batteries ce qui représente environ 150 bunkers.

A travers le terme générique de bunker, il faut comprendre un ensemble de bâtiments construits en béton armé, de tailles et de fonctions différentes. Il existe ainsi des postes d’observation, des postes de tirs individuels, des emplacements pour l’artillerie, des abris ou encore des soutes à munitions. La batterie TIRPITZ de la Guérinière représente une batterie type de ce système. En état de conservation remarquable, elle a été classée patrimoine du XXem siècle en 2011.

Quelque chiffres

  • Le mur de l’Atlantique est déployé par les Allemands du printemps 1942 au printemps 1944.
  • Il mesure environ 5 000 kilomètres de long.
  • 15 000 ouvrages y sont prévus. En juin 1944 au moment du débarquement des Alliés en Normandie un peu plus de la moitié sera achevée.
  • La construction du mur mobilise 291 000 travailleurs forcés (nombre maximum au printemps 1943), les soldats allemands du génie civil (correspondant à 10% de cet effectif) servant de cadres.
  • Il nécessite 14 millions de m3 de béton et 1,5 millions de tonnes d’acier.
  • 200 000 obstacles hérissaient les plages normandes tels que les hérissons tchèques, les asperges de Rommel, les tétraèdres dont certains éléments sont visibles sur la batterie TIRPITZ de la Guérinière.