Le 24 octobre 1940 le Maréchal Philippe Pétain rencontre Adolf Hitler à Montoir-sur-le-Loir et scelle lors de la tristement célèbre poignée de main le pacte de la collaboration au sein de la France de Vichy. Cela entrainera le pays dans ses heures les plus sombres de son histoire. Pendant quatre ans, le régime de Vichy sera le serviteur zélé auprès des allemands. Cela a commencé avec le recensement de toutes les personnes juives de nationalités étrangères, puis par la suite des propres juifs français, hommes, femmes et enfants qui étaient parqués dans différents camps d’internements, soit en zone occupée, soit en zone dite « libre ». Certains de ces camps sont tristement connus comme ceux de Pithiviers, de Beaune-la-Rolande ou Drancy. Avec la conférence de Wansee du 20 janvier 1942, cela s’est agravé, avec le 16 juillet 1942 et la rafle du Vel d’Hiv. Il y a eu aussi le STO (Service du Travail Obligatoire) instauré par Pierre Laval sur loi du 16 février 1943. Car l’Allemagne, en manque de main d’oeuvre, du fait de ses nombreux soldats engagés sur le front de l’Est réclammait de plus en plus de travailleurs. Le gouvernement de Vichy a obligé de nombreux français dans les tranches d’âges requises de rejoindre l’Allemagne pour participer à l’effort de guerre des Nazis. Ils ont été les travailleurs forcés. Ceux qui refusaient de partir étaient considérés comme réfractaires. Bon nombre d’entre eux ont fini par rejoindre la résistance et les maquis.

Cette page sombre et honteuse de notre histoire ne doit pas nous faire oublier que certains se sont sacrifiés pour ce qui était juste et noble, c’est à dire la paix, la dignité de l’homme et surtout la liberté. Tandis que d’autres ont choisi de basculer vers le côté obscur et sont devenus des serviteurs zélés dans le but d’aider le Troisième Reich.

Partagez nos aventures !


Comments are closed.